Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 10:00
L'éducation conductive   (EC)
ENFIN! Enfin j'écris cet article que je veux faire depuis bien longtemps!
L'éducation conductive est, avec la méthode MEDEK, une des méthodes d'intervention qui m'intéresse le plus. J'aime beaucoup le concept de la prise en charge globale sur l'ensemble de la journée, et la philosophie de cette méthode.

Je vais présenter la méthode du mieux que je peux, mais ça sera important d'aller voir les différents liens, qui sont bien plus précieux à mes yeux qu'un simple article de présentation. Tous les ajouts et les corrections sont les bienvenus.
http://www.afpc-asso.com/images/F1010003.jpg

L'éducation conductive, c'est pour qui?

Pour les enfants cérébrolésés qui ont un handicap moteur. Ils doivent être en mesure de comprendre les consignes données par les conductrices / conducteurs.
Mais aussi pour des adultes qui ont un handicap secondaire à un accident, de type AVC par exemple, pour les aider à retrouver une plus grande autonomie dans la vie quotidienne.

Ça vient d'où et ça a été créé par qui?
Elle a été inventée par Andras Petö, un médecin pédagogue Hongrois, dans les années 1940.

Qui sont les intervenants?
Ce sont des conducteurs / conductrices.
Ils sont formés sur 4 ans, de façon pluridisciplinaire : kiné, ergo, orthophonie, psychomotricité, neuro, psychologie etc...

Sur quoi la méthode se base?
Comme en MEDEK et dans beaucoup de méthodes actives / intensives, l'idée est que grâce à la plasticité neuronale, malgré les lésions, on peut créer de nouveaux "circuits" pour contourner les problèmes.
On part aussi du principe que les enfants sont CAPABLES. C'est à dire que c'est une vision positive de l'enfant et de son handicap. On ne l'enferme pas dans ses problèmes, on veut lui montrer, lui apprendre à les contourner.

Quels sont les objectifs?
C'est principalement l'atteinte de l'autonomie maximale possible pour la personne cérébro-lésée. Et ce dans toutes les sphères de la vie quotidienne. Comme je le disais au dessus, on veut montrer à l'enfant comment contourner son handicap, comment "faire avec". Les enfants sont donc ACTEURS.
Un des points central expliqué sur le site Français de la pédagogie conductive est que "chacun doit terminer ce qu'il a commencé"... Donc il faut trouver une solution pour contourner les problèmes.

Quels sont les moyens utilisés, comment ça fonctionne?
C'est une sorte de philosophie de vie. (cela est une interprétation purement personnelle lol). Ce que je veux dire par là c'est que l'enfant peut être pris en charge de manière conductive toute la journée. Chaque action peut-être pensée "éducation conductive", rendre l'enfant acteur, ne pas l'enfermer dans son handicap, lui montrer et le guider vers les solutions.
Pour cela la guidance physique est omniprésente, la personne qui fait office de conductrice pour l'enfant aura pour mission de retirer progressivement cette guidance au fur et à mesure des progrès de l'enfant.
On décompose les actions et les mouvements, et on aide l'enfant à participer à chaque étapes de ces mouvements. Pour arriver progressivement à la maîtrise d'un geste, ou d'une partie de l'action. On ne cherche pas la maîtrise immédiate du geste, mais on veut tendre vers cette maîtrise, petits pas par petits pas.

C'est une prise en charge GLOBALE. C'est à dire que l'enfant est pris en charge dans sa globalité par une seule et même personne : le conducteur ou la conductrice.

La méthode utilise le groupe, les exercices durant la journée sont effectués au sein d'un groupe de travail dans lequel les enfants ont environ le même âge ou les mêmes compétences. Le groupe permet de motiver les enfants, d'insister sur le côté social, sur les interactions, les règles de vie etc...

Les exercices, moteurs et sensoriels ont un sens, il sont en rapport avec ce que les enfants doivent effectuer dans la vie quotidienne, mais tout est pensé sur la base du LUDIQUE. Avec notamment l'utilisation de comptines, qui vont permettre l'instauration de routine, et qui sont une belle porte d'entrée vers le langage.

Les parents sont des acteurs à part entière de la thérapie. Ils sont inclus dans le processus d'aide de leur enfant.

Les chansons, le jeu, le ludique sont omniprésents. On cherche à éveiller la curiosité de l'enfant, à attirer son attention et son intérêt.

Le programme de la journée est divisé entre des moments couchés, assis ou debout, des moments plus orientés vers le travail intellectuel, vers l'apprentissage de la propreté, etc...

Je vous invite à lire ce qu'a écrit le papa d'Oscar lors du retour de la première session d'EC d'Oscar, c'est vraiment très intéressant.

Aujourd'hui l'EC est pratiquée et reconnue dans de nombreux pays, voir même prise en charge par l'état comme en Norvège... En France nous sommes à la traîne, c'est grâce à l'association EHM que des sessions d'EC se tiennent à Pouilly, mais bien sur les places manquent, et pour les parents cela n'est pas toujours simple... Plus de détails dans les sites si dessous.

Les liens :
Association Française de pédagogie conductive
Le site officiel de l'institut Petö en Hongrie
C'est en Hongrois, mais en haut à droite il y a possibilité de lire en Anglais, et puis sinon le traducteur Google peut aider...
A petit pas, c'est le site d'Alice et de l'association Enfance Handicap Moteur. Vous trouverez plein de détails intéressants sur ce blog, avec notamment plus de précisions sur le déroulement d'une journée.
D'autres enfants qui pratiquent l'EC:
Guillaume
Sa maman essaye d'ouvrir une autre école d'EC à Nice.
Oscar
Ilona
Qui va en Hongrie bénéficier de l'EC, mais aussi d'autres thérapies très intéressantes.
Ulysse
Romane

Pour finir, grâce à l'intervention de la maman de Guillaume, je rajoute une vidéo!! C'est dommage que se soit en anglais, mais on comprend bien (et c'est moi qui dit ça lol).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la maman de Guillaume 14/03/2010 19:37


Ouais, tu t'es fait c**** ! j'avais bien remarqué, c'est d'ailleurs pour ca que je te fais la remarque (je suis un peu perverse !) . Mais bon, je crois surtout que conductrice n'existe pas tout
simplement parce que c'est une traduction de l'anglais conductor ...


Za 14/03/2010 19:42


T'es trop gentille :p
Je ne peux pas mordre car j'ai mal aux dents ^^


la maman de Guillaume 14/03/2010 19:09


La video : http://www.youtube.com/watch?v=TQiU6YI6-1Y


et  aussi, l'association d'Ulysse (AFPEC), organise pendant les congés scolaires des sessions, mais ca s'adresse à des enfants plus grands.


Za 14/03/2010 19:39


Merci pour cette vidéo qui est vraiment vraiment bien.
Je vais la mettre dans l'article tout de suite!


la maman de Guillaume 14/03/2010 19:05


Alors deux précisions (ton article est très bien). Il parait que conducteur n'existe qu'au masculin en fait ! 

Et aussi, les conducteurs sont des enseignants de primaire qui ont une spécialisation sur la prise en charge de l'infirmité motrice cérébrale (le diplome de conducteur leur donne l'accés à
l'enseignement meme dans un classe normale). Les "techniques" utilisées sont exactement les meme que dans une prise en charge à la francaise, sauf que quand ici on se spécialise sur une technique
pour tous les handicaps (on devient psychomot, on est amené à suivre des enfants très différents), la, ils sont spécialisés dans un type de handicap, l'imc, mais en apprennent toutes les techniques
de prise en charge. Et la où c'est encore plus génial, c'est qu'ils sont enseignants et que la prise en charge est intégrée à la journée d'école. 

Quand le conducteur de l'asso EHM fait faire une activité de dessin aux enfants, dans le but d'introduire la graphie (comme dans n'importe quelle classe de maternelle), elle a aussi les gestes et
les compétences nécessaires en psychomotricité, associées à la connaissances des difficultés spécifiques de ce type de handicap. Et une simple activité de dessin décuple son potentiel ! Quand après
cette activité de dessin, on va faire "parler" les enfants de ce qu'ils ont fait, hop, on fait en meme temps un peu d'orthophonie.

Quand en France le gamin va faire trois demi journée d'école, puis une heure d'orthophonie, puis sa kiné, etc... tout est déconnecté, tandis qu'en EC tout prend un sens.

C'est comme ces enfants qui n'aiment pas les maths parce que c'est déconnecté du quotidien. En EC, la prise en charge devient concrete, et quand on fait un exercice de kiné, c'est pour apprendre à
descendre de son lit où à s'habiller... 


Du coup, je ne considère pas l'éducation conductive comme une thérapie à proprement parler, mais comme tu dis, une philosophie de vie. 

J'avais mis sur la page facebook de l'asso une video (en anglais) sur l'éducation conductive. Je reviens avec le lien. 


Za 14/03/2010 19:28


MERCI BEAUCOUP! J'adore qu'on vienne compléter, j'en apprends à chaque fois!!
(et merci pour le compliment sur mon article, j'étais un peu déçue de le faire paraitre maintenant, au milieu des histoires sur la méthode MEDEK...)

Pour le coup de "conducteur", tu veux dire que je me suis faite ch*** à écrire conducteur / conductrice tout le long de l'article pour rien? lol
Cela dit j'aurais été beaucoup plus tentée par écrire juste "conductrice"... comme quoi!!!

Quand je vois ce que tu m'as écrit que les conducteurs, je me suis dit : finalement tu vois j'ai raté ma vie, j'aurais du naitre en Hongrie et devenir conducteur!!
Plus sérieusement je trouve ça tout simplement génial!

Ça me plait vraiment l'idée de la globalité, de donner du sens, de la prise en charge ludique et complète etc... C'est pour ça que depuis que j'ai découvert l'existence de cette méthode, c'est une
qui m'intéresse le plus...


Présentation

  • : Le blog de Za
  • Le blog de Za
  • : Autour des handicaps, de la langue des signes, communication alternative, ABA, ABAVB, méthode medek, éducation conductive et autres choses qui me passionnent...
  • Contact

Écris Ce Que Tu Cherches

pensées...

"La différence est la plus belle chose que nous ayons tous en commun..."

"Et puis, qu'est-ce que ça veut dire, différents? C'est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes... Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences..." (Anna Gavalda, "Ensemble c'est tout")

Le fond du blog, que j'ai créé exprès mais qu'on ne voit pas vraiment : 

avatar